Le contrôle technique se durcit en 2019

Un véritable durcissement du contrôle technique

Le contrôle technique va encore se durcir dès janvier 2019 avec les normes antipollution. En dehors des nouveautés observées au cours du mois de mai 2018, des tests de pollution vont venir s’ajouter. La visite technique sera beaucoup plus rigoureuse à compter du 1er janvier 2019.

Un véritable durcissement du contrôle technique

Il y a de cela un mois juste, le contrôle technique avait subi un durcissement. Il s’agit en réalité du renforcement et de l’augmentation des principaux points de contrôle minutieusement étudiés lors de l’examen technique. La loupe est utilisée pour scruter le passage des voitures. Les points de vérification du fonctionnement et de l’état général ont été considérablement renforcés. Les automobilistes à l’annonce de cette décision se sont empressés pour se mettre à jour. Toute voiture qui réussissait son contrôle bénéficiait de deux ans supplémentaires de circulation. C’est en réalité un bref répit consenti par les pouvoirs publics. La visite technique va s’amplifier avec de nouveaux tests anti-pollution. En réalité, un nouveau critère est ajouté à l’examen technique. Il s’agit de vérifier la noirceur des fumées venant des pots d’échappement. Leur opacité sera analysée et contrôlée. Il est clair qu’environs 15% des voitures seront recalées par ce nouveau contrôle. Les voitures diesel Euro 3 qui ont été autorisé à circuler après le 1er janvier 2003 ne pourront pas réussir ce texte. Les propriétaires seraient obligés de retirer simplement leur filtre à particules pour respecter les normes en vigueur. L’état d’émission de 5 gaz polluants sera passé au peigne fin pour chaque véhicule.

Des contre-visites croissantes à l’avenir

Avec ces nouvelles mesures annoncées, on pourrait bien soupçonner que les contre-visites ne se multiplient comme par le passé. En effet, depuis le mois de mai 2018, plusieurs contre-visites ont été réalisées. Ce nouveau changement risque certainement de porter un coup dur au portefeuille des automobilistes. Plusieurs d’entre eux seraient amenés à acheter de nouveaux catalyseurs. Par le passé, il suffisait juste de les vider. Les automobilistes doivent prévoir entre 200 et 500 euros de plus pour respecter les nouvelles normes. Pour ceux qui veulent réaliser le contrôle technique à Nimes, il leur suffit juste de se rendre sur le site web. Ils pourront bénéficier d’une réelle expertise afin de ne pas avoir affaire aux forces de l’ordre. Des amendes sont prévues pour décourager tous les contrevenants à ces nouvelles normes de la visite technique. En cas de non-observance, le propriétaire du véhicule devra consentir à payer une amende forfaitaire. Le montant de cette amende peut aller de 135 euros à 750 euros pour les différents cas de retard de paiement. La hantise a gagné les automobilistes qui se demandent s’il n’y aurait pas d’autres mesures drastiques à l’avenir.Tout porte à croire qu’ils ne sont pas au bout de leur peine. En dehors de ces tests de pollution, certains critères pourraient bien être retenus pour la visite technique. Le but du gouvernement est de prendre toutes les dispositions possibles pour la protection de l’environnement. Il entend bien jouer sa partition pour lutter contre l’émission des gaz à effet de serre.

 Vers le haut
FacebookTwitterPartager